Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Faits, opinions et humeurs - Le blog de @jcdrpro

Service Com-Presse Pompidou-Metz vs jcdr. Acte II et fin.

21 Mai 2010 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives

Nous sommes vendredi, 2 jours après l'acte I.

Suis coincé chez moi depuis hier matin pour raison familiale.

 

Vérification faite, pas de nouvelles du service qui s'occupe des relations presse à Pompidou-Metz. Ne doivent pas savoir se servir d'un annuaire...

 

Pourtant il y en a un dans ce temple de la Culture nettement plus débrouillard que les autres.

Et avec du savoir-vivre : le fameux gros bras en tenue de pompier (tel que je l'ai décrit dans mon billet précédent). Dès hier il a cherché à me joindre pour s'excuser de la façon dont l'épisode s'était déroulé. Nous avons dialogué ce matin, et sans que je le lui demande, il a spontanément renouvelé ses excuses. Au point que j'en étais gêné. Et nous nous sommes quittés bons amis.

 

Gêné car après tout s'il y a un ou une responsable dans cette histoire ce n'est certainement pas lui.

Que je sache il n'est ni chargé de communication, ni attaché de presse de Pompidou-Metz. Ceux-là, je ne les ai pas entendu, ni même lu (mail ou autre).

Et il ferait beau voir qu'ils fassent de mon gros bras un bouc émissaire.

Le billet sur le blog serait sanglant...


Mais ne croyez pas pour autant qu'on est resté inactif à Pompidou-Metz. Non, non. Trop pédants ou pas assez courageux pour passer un petit coup de fil à bibi. Mais sans états d'âme pour aller baver et se plaindre à ma hiérarchie, que je les ai maltraités avec mon billet et mes commentaires sur Facebook et twitter.

 

J'en prends acte.

 

Mais cet épisode aura au moins eu le mérite de clarifier certaines choses. Car depuis mercredi, nombre de personnes de tous milieux et de tous bords m'ont fait part de leurs sentiments. Qu'il soit journaliste local, national, régional, de radio ou de presse écrite, candidat malheureux à un poste proposé par le centre, ou stagiaire en son sein l'année dernière, chacun a mis en lumière le côté sombre d'une partie de l'équipe Pompidou dans son activité relationnelle.

Personne n'est parfait, moi le premier.

Mais au moins maintenant, je sais à quoi m'en tenir.

 

Et je tourne la page.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article