Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Faits, opinions et humeurs - Le blog de @jcdrpro

Une (nouvelle) campagne politique sans fond ?

7 Septembre 2009 , Rédigé par jcdr Publié dans #Billets

Comme en 2004, la campagne politique qui s'ouvre à l'occasion du scrutin régional de 2010 semble bien partie pour privilégier la forme plutôt que le fond...

La Droite emmenée par Laurent Hénart avait ouvert le feu en juin avec "Masseret qui n'a rien fait", Dominique Gros a renvoyé la balle avec le "nancéien-Hénart-anti-mosellan".
Tout cela ne vole pas très haut...

Et même si l'absence (que je considère structurelle*) de véritable bilan de Masseret offre peu de réflexions de fond, il y a certainement beaucoup de sujets qui mériteraient des débats d'une autre tenue que ceux qui semblent vouloir s'engager.

Et par exemple la question de l'eau en Lorraine et du devenir des milliards de m3 de ce précieux liquide (qui le devient plus encore à chaque journée qui passe) qui sommeillent actuellement dans les anciennes mines de fer de la Région...
A qui cette eau qui pourrait faire de la Lorraine le Texas européen de demain, va t'elle profiter ?
Aux contribuables lorrains ?
Ou aux marchands d'eau et de canons (souvent les mêmes) ?
Pourquoi ne pas organiser des Assises, un grand débat ? S'emparer du dossier ?

Ah bon, nos politiques ne sont que des grosses feignasses qui ne s'intéressent qu'à leur nombril ?

Mon seul espoir finalement c'est qu'il n'y ait pas un abruti (et des journalistes qui le deviendraient tout autant à le relayer...) qui se lance dans des affirmations de chiottes et des attaques personnelles contre l'un ou l'autre des leaders annoncés, comme on en a connu en 2008 dans l'entre-deux tours de l'élection municipale à Metz...

Mais il est certain qu'en ne débutant la campagne que 3 mois avant le scrutin, il est peu probable que des questions de fond trouvent réponse ou soient même évoquées...

Ce sera donc Projet de Droite contre Projet de Gauche pour la Lorraine de Demain.

Non, là ce serait de la science-fiction. Franchement vous imaginez nos représentants politiques capables de nous pondre un projet digne de ce nom pour la Région ?

C'est déjà arrivé ?...

Allez, ne désespérons pas.



* Au fond, quel bilan est-il possible de faire quand l'essentiel d'un budget est consacré aux transferts de compétences de l'Etat sur la collectivité régionale sans les compenser intégralement (et prétendre le contraire est un énorme mensonge). Quant à la marge de manoeuvre, elle ne sert souvent qu'à boucler le financement de ses transferts imposés. Exemple avec le TER préparé par Longuet et géré -en mettant le paquet- par son successeur. Avec le reste du budget, Masseret a choisi de mettre l'accent sur Vandières et Chambley. Qu'aurait pu faire de plus la Droite lorraine ?... D'autres choix sans doute; mais cela n'aurait pas financièrement représenté grand chose. C'était d'ailleurs le constat à l'issue de la mandature Longuet.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Carisma 29/09/2009 09:44


Les politiciens considèrent trop souvent que les électeurs ne sont pas suffisamment doués de raison pour entendre des arguments de fond. Parfois, ces impudents osent ne pas leur accorder leur vote,
mais au lieu de se remettre en question, les politiciens expliquent alors que les électeurs n'ont pas compris les enjeux du scrutin.


Philippe Ardin 18/09/2009 20:07

Une simple précision : le TER n'a pas été "préparé par Longuet et mis en oeuvre par son sucesseur" : le transfert de l'organisation des transport ferroviaires régionaux aux régions a été organisé par la Loi d'orientation des transports intérieurs ("LOTI" du 30/12/82).Elle a été assez rapidement suivie en Lorraine du transfert à la Région des dessertes Metrolor et Metrovosges, gérées jusque là de façon expérimentale par les départements (54+57 pour Metrolor et 54+88 pour Metrovosges).Le TER Lorraine est né de là et s'est essentiellement appuyé à l'origine sur le renforcement de Metrolor qui ne comportait à sa naissance qu'un train par heure entre Metz et Nancy.C'est donc sous la présidence de Jean Marie Rausch, dans un Conseil Régional dont l'éxecutif était le Préfet jusqu'en 86, que le TER a été "préparé", pour reprendre votre expression.La présidence de G. Longuet, dans un CR devenu collectivité territoriale de plein exercice, a surtout permis d'étendre la compétence transport à toute la région et a structurer le schéma régional de transports collectifs. La montée en puissance a été forte, avec notamment les cadencements de Metrolor.Ce n'est qu'au tournant des années 80-90 que s'est posée la question des investissments en materiel roulant. La Lorraine avait pris un retard important en termes de materiel du fait -paradoxal- de son avance initiale (Metrolor était une authentique innovation) : ses materiels avaient vieilli, et les régions les plus en retard, partant de rien, arrivaient, elles, forcément, avec des trains modernes. Il a donc fallu à ce moment lancer, sous G. Longuet, un vaste programme de rénovation des materiels existants, qui s'est poursuivi sous JP Masseret par la mise en oeuvre de materiels neufs modernes (dont l'offre technique n'existait d'ailleurs pas vraiment auparavant). Au bout d'un cycle complet de renouvellement, la Lorraine se retrouve donc de nouveau en tête ds Régions française pour la qualité de son parc TER, dans le cadre d'un processus qui aura été continu sous trois présidents et deux statuts de la Région.S'il est une politique régionale qui, dotée de vrais moyens, aura été indépendante de la couleur politique des majorités successives, c'est bien celle là...

bernard WAGNER 10/09/2009 15:23

Belle analyse mon cher Jean Christophe ! Mais elle n'attire pas beaucoup de commentaires, à part le président du CES, alors allons-y !Je vais rebondir sur certaines de tes réflexions et sur les débats actuels et autres commentaires de nos nombreux élus...Lorrains.Mais il me vient en tête le rapport de M. BALLADUR (qui à mon avis, comme des centaines d'autres rapports, ne sera jamais appliqué) mais qui pose (en particulier) une bonne question : le nombre d'élus et de structures locales....Aujourd'hui, soyons réalistes, il ne faut pas sortir des grandes écoles pour constater que notre région n'a pas fait d'éclats depuis un bon moment (je n'accuse pas un Président ou un autre) il suffit de regarder autour de nous : -Regardons ESCH BELVAL du côté de nos voisins et de notre côté (no comment)-Les investissements sur CHAMBLEY (je ne vise pas ce que tu crois...), alors que MADINE ne trouve pas les moyens financiers de survivre, pourtant c'est un site exceptionnel qui pourrait apporter beaucoup en matière touristique et économique.-Ecoutons les débats sur la A 32 (Un élu la veut au sud, l'autre au Nord, l'autre à l'Est un autre pourrait peut-être au cours de la campagne, donner l'idée de la superposer peut-être ? (pendant ce temps rien ne se fait)-Ecoutons encore la grande et belle question de la 2ème gare TGV...très intéressante pour les Lorrains, surtout en matière économique...-Ecoutons encore un sujet sympa pour les deniers des contribuables Lorrains (tu vas pas être content, c'est encore CHAMBLEY...Gag !) L'installation d'un constructeur d'avions, c'est fantastique pour nous, mais pourquoi ne pas l'installer à MLN aéroport régional ? Il y a là-bas un magnifique hangar presque neuf (abandonné par DHL), il y a toutes les structures techniques et administratives aéronautiques, l'autoroute, une piste, etc... Ce n'est pas fonctionnel, pratique et surtout économique d'étudier la construction d'un avion sur un site tel que celui-là ?C'était aussi une occasion unique de redynamiser l'aéroport régional non ?Des exemples comme ceux-ci il y en a dans toute notre région je sais et c'est pourquoi je pense que par moment, le nombre de structures, les divergences (voire les conflits personnels) entre certains de nos élus et collectivités, font que plus rien n'avance en Lorraine (hélas, hélas, hélas...).Faut-il que l'Etat vienne trancher de temps en temps ? manière de dire aux Lorrains qu'ils ne sont pas des veaux.... heu, pardon des vaches à lait !Et qu'enfin des décisions soient prises et que comme tu le dis si bien  : "que ça vole plus haut !  (sans jeux de mots).Sans rancune avec ceux qui ne sont pas de mon avis .

roger cayzelle 07/09/2009 11:31

Les élus ont en effet de plus en plus le sentiment Cue les élections régionnales se jouent sur d'autres enjeux que les enjeux locaux. ce en quoi ils ont tort : les citoyens sont plus atttentifs à ceux ci qu'il n'y parait