Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Faits, opinions et humeurs - Le blog de @jcdrpro

Metz 2014 : zéro militaire.

1 Septembre 2008 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives

C'est aujourd'hui l'hypothèse la plus probable.

Car je vois mal les élus lorrains et messins (très agités sur la question militaire que certains d'entre eux ont tant méprisé pendant de trop longues années) peser d'une quelconque façon sur la décision partenariale prise tant par les responsables politiques nationaux que par les états-majors militaires des 2 armes directement concernées localement (Terre et Air).

Soyons clair.
Après la disparition du 2ème Régiment du Génie, celle du 1er Régiment Médical, le démantèlement local de la Brigade de Renseignement, le redéploiement des unités de la Base Aérienne et la fermeture de celle-ci (Pauvres Ailes Mosellanes qui n'ont sans doute pas les moyens d'entretenir la plateforme pour leur propre utilisation...), que va t'il rester de militaire à Metz ?

La musique de la Région Terre Nord-Est bien traitée par la ville de Montigny-lès-Metz ? Pas garanti.

Les différentes instances des essences et des commissariats ? Pas indispensables.

Le 4ème Groupement d'escadron de hussards, unité logistique ? Elle n'a plus lieu d'être... Pour servir qui ?

L'Etat-Major de la Région Terre Nord-Est ? Il sera sans aucun doute rapproché de ses principales unités.

Le Gouverneur militaire ? Pourquoi un Gouverneur dans une ville sans militaire ?

Si toutefois, pour des raisons d'affichage (et disons le clairement d'enfumage des esprits), Sarkozy condescend à prolonger l'illusion d'une militaria metensis quelques années de plus, ce sera surtout l'expression d'une fuite en avant.

Et vu le nombre d'unités d'ores et déjà liquidées du paysage messin, regrouper (hypothèse évoquée) ce qu'il resterait sur la plateforme de Metz-Frescaty pour faire de celle-ci une base de défense frôlerait le ridicule, voire l'humiliation.

Questions, dès lors : la campagne des régionales 2010 (ou 2011 ce qui est encore possible...) et celle de la municipale de 2014 à Metz seront elles axées sur "l'après-armée" ? Ce qui serait sans doute déjà bien tard...

C'est avant qu'il fallait envisager le pire et s'y préparer.

C'est aujourd'hui qu'il faut proposer et construire.

Mais laquelle des équipes municipales (dont la plupart du contenu des programmes de campagne 2008 sur le moyen et le long terme étaient des copié-collé les uns des autres, au motif qu'il fallait être au plus près des concitoyens dans leurs inquiétudes actuelles) présentait un véritable projet pour la ville en 2015 et 2025 ?

Et pourtant de nombreux messages ont été distillés ces 10 dernières années par les grands commandeurs qui se sont succédé à Metz, qu'ils aient représenté l'armée de terre ou l'armée de l'air...

S'il est une leçon à tirer de cette affaire, c'est sans doute de se méfier de ce qui parait acquis pour l'éternité.

Jean-Marie Rausch en a fais les frais en mars dernier.

Les responsables politiques messins qui pensaient (pour ceux qui s'intéressaient un tant soi peu à l'armée autrement qu'en termes d'affichages) que Metz et la chose militaire étaient indissociables devraient sans doute s'intéresser de très près aux activités industrielles actuelles de la ville et de l'agglomération.

Et vérifier que l'Histoire ne soit pas en mesure, aussi facilement, de se répéter.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

maior 23/01/2013 11:58


Trompé : en 2014, il y aura encore 5000 militaire entre Metz et Thionville. 10Régiments en Lorraine, 1 base aérienne.


Le fleuron de la tchnologie mili à Epinal, Bitche, Phalsbourg...


Projetés en Afgha : Bitche Lybie : Nancy, au mali : Lunéville - La Lorraine est au coeur de l'actu, dans le monde. Dans l'action.

Adam Tonku 10/09/2008 15:17

Les politiques semblent bien mal armés pour contrer la démilitarisation. Le P.S a passé l'arme à gauche de ses idées depuis longtemps, et la droite est en plein camp retranché derriere son Tsar cosy depuis belles burettes...

Erasme de Metz 03/09/2008 08:45

@ JCDRcompte tenu de tes attachements et engagements, j'aurais bien aimé avoir ton sentiment sur la réforme elle même. J'admets ma profonde ingnorance. Par exemple sur les bases aériennes, est-ce qu'il y a des rationalités derrière les choix faits entre Metz/LUxeuil et Dijon où n'est ce qu'une question de pouvoirs ?

jcdr 03/09/2008 09:19


@ Erasme, voir la réponse au commentaire plus haut.
Metz n'a jamais été en balance avec une autre base. Elle est condamnée de longue date. Restait juste à appliquer la décision. Ce qui a pris politiquement du temps.


BA 128 for ever 02/09/2008 21:47

Les unités aériennes de la base aérienne de Metz ne sont pas dissoutes, elles continuent leurs missions, mais juste à partir de la base d'Evreux, ville de Morin le ministre de la défense. Il suffirait d'avoir un ministre de la défense messin post Sarkozy pour fermer Evreux et reprendre à Metz ce que le coquin nous a volé.

jcdr 02/09/2008 21:56


"Il suffirait d'avoir un ministre de la défense messin post Sarkozy pour fermer Evreux et reprendre à Metz ce que le coquin nous a volé".

C'est sans doute un tout petit peu plus compliqué que cela... Mais ce n'est pas faux...

Metz est condamnée de longue date mais sans qu'aucun politique national (Chirac en particulier) ait choisi de prendre la décision. En revanche Dijon ou Luxeuil devaient disparaître mais les 2 sont
maintenues... Et Dijon parce que Sauvadet le député est un pote de Morin, tous deux au Nouveau Centre. Et puis "satisfaire" Rebsamen, c'est aussi une façon de semer la zizanie au PS


Erasme de Metz 02/09/2008 18:09

@ JCDR, pour être un tout petit peu au courant, je suis surpris de ta sortie sur les "copier-coller" des programmes et l'absence de vision à 2015 et 2025. Cela me semble très largement faux ... mais c'est toi l'analyste :-)Mais on peut tomber d'accord sur le fait que ces débats n'ont pas eu lieu ... de là à savoir à qui la faute, c'est plus complexe: j'ai été surpris par la liste des thématiques à aborder proposée par un média local ... mais on peut aussi critiquer le fait que les listes en présence les aient acceptées en l'état  :-)La fragilité économique de l'agglomération messine était clairement identifiée par l'équipe en place actuellement (ton nouveau coréligionaire politique doit pouvoir te le confirmer), et ceci même sans prendre en compte l'impact militaire. Aussi le projet de notre liste inclue t' il des objectifs (ce qui doit correspondre à une visions à long terme?) mais aussi et surtout des outils (agence de développement, fond d'investissement..) pour les atteindre ...Ces objectifs et ces outils sont critiquables, mais je n'ai pas le sentiment que le diagnostic et la volonté aient fait défaut pour ce qui nous concerne.