Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Faits, opinions et humeurs - Le blog de @jcdrpro

TGI de Metz : la bronca des juges...

15 Janvier 2008 , Rédigé par jcdr

Tout cela est en général feutré.

Audience solennelle de rentrée, ban et arrière-ban de la République.

Et manque de bancs justement  pour cette auguste assemblée au point que les avocats ont préféré bouder devant les 4 chaises réservées au 260 robes noires, seul le bâtonnier est resté.
Soit dit en passant, un seul siège pour les journalistes, nous allons nous aussi finir par boycotter l'exercice imposé !


Je me demande d'ailleurs si tout cela n'est pas fait exprès, histoire de faire toucher du doigt, pour ne pas dire "du séant", le manque de locaux du Tribunal de Grande Instance de Metz...

En tout cas, manquer cette audience de rentrée 2007 2008, c’aurait été se priver d'un spectacle étonnant.

Régulièrement ces dernières années, ces audiences solennelles sont l'occasion pour les magistrats de faire le point non seulement sur les statistiques de l'année judiciaire écoulée mais également sur l'aggravation du manque de moyens matériels et humains qu'ils constatent de façon désormais récurrente.
L'occasion donc de transmettre le message aux parlementaires présents, députés et sénateurs de la République française (Député européen, cela ne compte pas, sauf en tant que témoin).

Et le message ce lundi matin était clair : non seulement le manque de moyens devient quasi insurmontable et joue même  sur la santé  physique et psychique des personnels du corps judiciaire, mais en plus les parlementaires qui ne comprennent rien à rien asphyxient chaque année d'avantage l'Institution sous des tombereaux de textes et de lois complexifiant plus encore un Droit français qui devient de plus en plus difficile pour cela de maîtriser.

Et  les termes ont été choisis, puisque Joël Guitton, le Procureur de la République a résumé la situation par : "la Justice va droit dans le mur."

Quand au Premier Président de la Cour d'Appel, Marcel Martin, lui non plus n'a pas mâché ses mots :





Et que croyez-vous que fut la réaction des parlementaires directement mis en cause ?

Nada, niente, peanuts, rien !!!

Et pour cause : plus ou moins représentés, aucun n'était là physiquement !


Pas là non plus pour entendre le Procureur Guitton expliquer,  à l'occasion du cocktail, les raisons de son départ en retraite :


Ce que j'en retire au final, c'est le sentiment que la Chose Judiciaire va de plus en plus mal.

Oh bien sur, la Magistrature n'est pas exempte de tout reproche. Mais souvenons-nous que les magistrats sont d'abord des hommes et des femmes avec leurs failles, comme chacun d'entre nous.

Les aider dans leur labeur serait nous rendre service à tous.

Car que penser de l'avenir d'une Démocratie lorsque l'un de ses 3 piliers se craquèle sous ce qui semble être l'effort des deux autres pour le faire tomber ?

Dans cette République du Paraître que devient notre Pays, les politiques devraient s'interroger sans nul doute sur la façon dont ils traitent leur justice, notre justice et les moyens qu’ils lui affectent pour remplir sa mission fondamentale…

"Toute société dans laquelle la garantie des droits n'est pas assurée ni la séparation des pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution."

Article 16 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zcvh 20/01/2008 09:12

Drame (ter) au Tribunal : Face aux nombreuses Plinthes du Parquet, l'Huisserie utilisera la fénêtre à Guillotine. Le Mage Istra entendra le Pro coureur pour que vous le Batônniez et ne lui Greffiez Pas Rôle dans sa mise en examen de grand maître du droit canon. Repos, vous ne pouvez plus fumer et riez jaune.

adam Tonku 19/01/2008 23:44

Drame (bis) au Tribunal : La femme qui avait un bec de lièvre s'est suicidée en pleine audience après que son homme, spécialiste du développement durable,  lui ait posé un lapin...

adam Tonku 19/01/2008 23:42

Drame au Tribunal : Monsieur O Cédar a été présenté au Parquet devant les ténors du barreau pour avoir ciré un gland qui a fini au Père Lachaise !

informations pluralistes 16/01/2008 09:52

julienah! bon   lesquels ?

Julien 16/01/2008 09:50

@ informations pluralistesdépénalisation n'est pas forcément synonyme de "déjudiciarisation" et encore moins d'instauration du règne du laisser-faire sans contrôle... Il existe d'autres systèmes pour contrôler, et sanctionner, un chef d'entreprise.