Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Faits, opinions et humeurs - Le blog de @jcdrpro

CA2M : le pré des chevau-légers de Jean-Marie...

26 Septembre 2007 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives




C'est un des lieux emblématiques de la Démocratie Locale.
La
CA2M, Communauté d'Agglomération de Metz-Métropole, rassemble des élus (maires et conseillers municipaux) des 40 communes qui la composent.

Metz, au vu de sa dimension démographique, se taille bien sur
la part du lion : 40% des délégués, dont quelques représentants de l'opposition.
Pas facile, dans ces conditions, pour les petites communes d'avoir voix au Chapitre...

Bien sur, quelle belle image, que les représentants de ces villes et villages débattant de concert et oeuvrant pour construire le meilleur avenir de leurs administrés.

Quel plus beau symbole que celui-ci : la Démocratie ramenée à la plus simple échelle d'un territoire !

Un beau fantasme, oui !
A des années-lumière de la réalité.

Et pour vous en convaincre, je vous invite à assister, comme je l'ai fait lundi soir, à un Conseil de Communauté.

C'était pour moi une Première... Et je ne la regrette pas...

Bien sur, pour qui ignore qu'ici, comme dans la plupart des lieux de décisions, tout se joue en coulisse (en l'occurrence, en réunion du
Bureau), l'image donnée par ces Conseils de Communauté peut paraître incroyable.

Autant qu'à l'Assemblée Nationale, au Conseil Régional ou encore dans les Conseils Généraux.

En coulisse, vous dis-je, Tout se joue en coulisse...

Mais le spectacle, lui, est bel et bien
sur le Pré...

Et chacun d'y faire son numéro, au mieux de
pipeau, au pire d'enfume...

Car tout ici est pour la Galerie, un peu le public, beaucoup les journalistes, avides que nous sommes d'attitudes et de petites phrases.

Et lundi soir, les journalistes n'ont pas été déçus...

Car l'amphithéâtre du
CESCOM ressemblait furieusement à un pré sur lequel une partie seulement des duellistes était armée, les autres ayant pour fonction de se faire joyeusement descendre par le Verbe...

Et ces malheureux étaient comme par hasard, tous issus de l'opposition municipale messine...

Il est vrai que sur des dossiers comme la voirie, l'entretien des canalisations, l'enseignement supérieur ou encore la circulation des bus, le point de vue des maires des différentes communes composant l'Agglo n'avait pas vraiment besoin d'être entendu puisque, de toutes façon, ils s'expriment déjà dans le huis-clos de la réunion de Bureau...
Donc pourquoi s'emmerder à dire tout haut devant tout le monde ce que les initiés savent déjà et dont ils ont peut-être même débattu (imaginons l'Incroyable !) au sein de leur
coterie.

Et franchement, avancer qu'ils se taisent parce qu'on ne gêne pas Le Prince lorsqu'Il siège, ou plus simplement parce qu'ils n'ont rien à dire ou pire encore qu'ils n'en ont rien à foutre, serait proprement scandaleux !

Mais au fait, et si simplement, ils n'osaient pas parler !

Il est vrai qu'à constater le danger auquel s'expose le moindre orateur s'exprimant sur le fond d'un dossier (parfois une remarque sur la forme suffit...), bien peu de gens sensés oseraient tenter l'expérience !..

Car c'est à ces moments précis qu'apparaissent les chevau-légers de Jean-Marie.


Leur rôle est simple : piétiner (voire pilonner) l'Insolent !


Avec une fougue, une
furia que ne renierait pas une armée de Mamelouks.

Bien sur il existe une gradation dans la réplique verbale à l'audacieux impétrant.


Lundi soir, cette
gradation permettait, au mieux, de se sentir élégamment méprisé devant 200 personnes, au pire, de se faire massacrer verbalement avec des allusions à peine dissimulées au fait que, décidément, vous êtes un gros con bourrin.


Devant l'Assemblée, mais toujours dos à l'adversaire, point tant par mépris (encore que...) que par la volonté exquise de river son oeillère sur le Seigneur et Maître afin de recueillir sa bénédiction : "Lèche bien descendu?!"*


Là, je m'interroge, quelle est, dans mon propos la frontière entre la réalité et la caricature ?...

En tout cas, le plus surprenant dans tout cela est peut-être l'approbation perverse de ce fonctionnement par ceux-là même qui en sont réduit à se faire massacrer.

Puisqu'enfin, non seulement ils se font publiquement humilier sans réagir outre mesure, mais en plus lundi soir, ils ont approuvé tous les rapports présentés !

Dès lors pourquoi se gêner !!!


Mais toute ces attitudes des uns et des autres me renforcent dans l'idée que Jean-Marie, bien que très entouré (et de plus en plus sollicité...) est un homme seul (au sens décisionnel) qui règne en s'appuyant sur une multitude de cercles dont la plupart sont interchangeables, et dont chaque membre lui est asservi d'une façon ou d'une autre...

36 ans que cela dure... et que cela fonctionne.

Alors pourquoi changer !



PS : Un de mes collègues présents au Conseil vient de m'expliquer que "lundi, c'était plutôt soft par rapport à d'habitude !"

* Le jeu de mot est de l'un de mes collègues que sa proximité avec Le Saint-Siège m'interdit de nommer ici...
;-) 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

noel 08/04/2009 19:42

C'est vrai que, même en découvrant ce billet avec tant de recul, je reste scotché à la lecture de son contenu tant... les choses semblent ne pas avoir évolué entre hier et auhourd'hui...Comme il est bon que quelques "esprits libres" puissent sereinement exprimer leur ressenti intime avec autant de justesse et d'humour grinçant comme le fait avec excellence cet artiste de la plume JCDR !

amor57 27/09/2007 12:59

Il y a plusieurs aspects dans ce billet plein de verve et de fraîcheur...Tout d'abord le rôle du bureau : Dans toute entreprise d'importance c'est comme ça que les décisions se prennent de manière efficace. En effet si on cherche à prendre une décision en réunion plénière, il y a de fortes chances que celle-ci soit reportée à la réunion suivante car il y aura toujours un point qui ne va pas, quelques chose à quoi on n'aura pas pensé, un intérêt qui a été négligé ... Dans le principe on prend donc la décision en bureau et on la soumet à l'approbation de l'assemblée, sachant que les membres du bureau auront convaincu à l'avance suffisamment de personnes pour que la décision soit votée. Certes cela s'appelle de l'efficacité et pas de la démocratie, mais les votants sont tout de même adultes et peuvent toujours se rebiffer si la décision est vraiment aberrante.En deuxième lieu dans le billet JC aborde la représentation, au sens "spectacle". Là je me sens beaucoup plus démuni mais c'est aussi quelques chose que je peux comprendre : La presse ou les médias sont présents et comme aujourd'hui on n'a qu'une vision étriquée de l'information, la "petite phrase" est quasiment la seule chose qui va pouvoir passer aux infos, être repris dans la presse... Pour illustrer mon propos, il y a une vingtaine d'années un député a sorti, sur les bancs de l'Assemblée Nationale, une phrase du genre : "Vous avez juridiquement tort car vous êtes politiquement minoritaire". Qui se rappelle de cette phrase ? Beaucoup demonde. Qui se rappelle à quelle occasion elle a été sortie ? A mon avis pas grand monde, en tout cas pas moi. Les petites phrases sont ce qui va rester, faire qu'on sera cité, qu'on se rappellera de vous et - accessoirement - que papa se rappelle de vous et vous donne une tape sur l'épaule en disant "c'est bien mon fils".Autre aspect abordé : la dérision. Ça, ça me hérisse au plus haut point. On n'a aucune raison de se moquer publiquement, et on a encore moins de raisons de se laisser écraser publiquement sans réagir. C'est au départ une réaction de faiblesse qui suscite une réaction de veulerie. Je n'appelle pas cela être adulte, mais jouer à la guéguerre comme des gamins ...En tout cas bravo pour ce compte-rendu, qui nous présente un aspect méconnu de la vie locale.

lOlA2luxe 27/09/2007 12:13

Respects ! Je me dois de m'incliner devant une telle audace qui défent la cause des citoyens de notre si belle région !Et que personne ne vienne contrarier cet élan de courage, auquel cas, je clamerai haut et fort aux citoyens que les coulisses de la politique est entrain de brimer notre démocratie !

Lady Chester 27/09/2007 10:31

Dommage que j'ai un emploi du temps de ministre ces jours-ci, je t'aurai bien accompagné bras dessus bras dessous ^_^

E-lecteur 27/09/2007 07:38

Eloigné depuis quelques années de la vie messine, et de ses arcanes diveres et (a)variées au niveau municipal, je vous ai découvert par les hasards des cheminements sur la toile.Ce qui serait 'top', JC, ce serait:- que l'édito soit en format 'justifié' et pas 'centré', ce qui en faciliterait la lecture,- que les 'liens' proposés s'ouvrent (puissent s'ouvrir) dans un autre onglet ou une autre fenêtre,Mais ceci n'est rien au regard de votre connaissance du 'marigot' local et de votre apparente 'distance' avec tous ces assoiffés !