Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Faits, opinions et humeurs - Le blog de @jcdrpro

Allo ? Non mais allo quoi : Cahuzac a menti !

3 Avril 2013 , Rédigé par jcdrpro Publié dans #Humeurs

Je me marre.

Sérieux, l'ex-ministre socialiste du budget a avoué avoir menti sur ce compte à l'étranger qu'il détenait ? Il n'a pas les mains propres comme l'avançait Mediapart ? Et il demande pardon après avoir pendant des semaines dénoncé l'acharnement dont il aurait été victime par ces "salauds de journalistes" ?
Et toute la classe politique, militants inclus, et pas seulement socialiste est sidérée ?

cahuzac

Dessin paru dans le LeHuffPost sous le titre « Les aveux de Cahuzac choquent la classe politique ».

Je me marre. Jaune.

Sans rire, le mensonge existe en politique ? La malhonnêteté aussi ?

Ben oui. C'est même dans la nature. Dans la nature de l'Homme. Pauvres militants naïfs. Qui aujourd'hui craignent que ce nouveau gros mensonge socialiste précipite l'électeur de Gauche "dans les bras des Extrêmes" et pousse l'électeur tout court vers les délices de la pêche à la ligne loin de l'isoloir lors des prochains scrutins.

Ah bon, parce que les représentants des "Extrêmes", Mélenchon, Le Pen et consort seraient moins "pourris" que les autres ?

Franchement, va falloir expliquer un jour que le Pouvoir a forcément besoin de pourriture pour s'acquérir : compromissions, coups bas, parricides et fratricides politiques, j'en passe et des meilleurs. C'est comme ça. C'est un combat. Soi-disant pour le "Bien commun". Le plus souvent pour le bien de son ego. Et souvent de son compte en banque. Ou de sa famille. Regardez le repris de justice Balkany si vous vouliez un Cahuzac de Droite.

Et que même si les "Extrêmes" ne sont pas encore vraiment au "Pouvoir", il ne leur manque que les voix. ça viendra sans doute. Notamment grâce aux "Cahuzac" en effet.

Mais que les militants bisounours ouvrent les yeux, bon Dieu.

À Metz, Nancy, Triffouillis-les-Oies comme ailleurs.

La pourriture du Politique n'a jamais empêché le Monde de tourner. Et c'est pas prêt de s'arrêter. Et parfois c'est même, oui, pour le "Bien Commun".

Parce que mentir plus ou moins, s'en foutre plus ou moins dans les poches, si en parallèle on fait en sorte que l'électeur trouve aussi, un peu (rarement plus, mais c'est toujours ça de pris), son intérêt dans l'action du Politique, c'est pas si mal. Non ?

Ça s'appelle la Démocratie

 

Mais bon, comme le disait Winston, "Democracy is the worst form of government - except for all those other forms, that have been tried from time to time."

Lire la suite

"Ne lâchons rien", ou l'art des exquises rodomontades gouvernementales

2 Avril 2013 , Rédigé par jcdrpro Publié dans #Humeurs

Dans le registre des rodomontades exquises (au sens médical du terme) il y avait "Gandrange et Sarkozy", il y a désormais "Florange et Ayrault" sans parler du locataire de l’Élysée qui confond les Mittal père et fils.

 

Du grand n'importe quoi dès lors que les politiques, poitrine en avant et sabre de bois au clair, claironnent leur amour du travailleur et de sa défense.

 

Une attitude et des décisions assumées (si, si) qui associent l'incompétence à la lâcheté et qui, si l'on fouille bien, sont moins le fait de ces politiques que de leurs conseillers, au fond eux très compétents et surtout très anti-sociaux. Des conseillers choisis pour entourer et rassurer ces élus provinciaux un peu légers, devenus par la grâce d'une amitié, d'une coterie ou d'un calcul, ministre de la République.

 

Des conseillers que le syndicaliste CFDT d'ArcelorMittal Florange Édouard Martin évoque dans son livre Ne lâchons rien (éditions du Cherche Midi) qui présente sa vérité sur la lâchage gouvernemental de la sidérurgie de la Fensch.

 20130402 090715 resized

Ayrault a choisi de pourrir Montebourg plutôt que de sauver Florange, le FN et d'autres l'en remercient. Pas les lorrains. Qui donnent à tous rendez-vous en 2014 et après.

 

Sachant que la génération suivante aura oublié et se fera tout autant enfler que celle d’aujourd’hui après les promesses post-Longwy. Pour autant qu'il y ait encore à ce moment là une industrie en Lorraine.

 

Sidérurgie, mines, armée, la couardise politique gouvernementale, de quel que bord qu'elle soit, c'est au fond l'une des tristes images de marque attachées à la Lorraine. Et le plus triste c'est quand des élus lorrains eux-même la valide par leur attitude. Avec autant d'amour propre que leurs suzerains parisiens.

 

Selon France Bleu, Edouard Martin envisage à son tour d'entrer en politique. Espèrons que si c'est le cas, il le fera sans passer par la case émasculation comme tant d'autres avant et autour de lui.

Lire la suite