Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Faits, opinions et humeurs - Le blog de @jcdrpro

Adieu Patrick.

13 Octobre 2008 , Rédigé par jcdr


Patrick Thull nous a quitté ce matin.
C'est d'abord à ses proches que vont mes pensées.
Je m'incline devant leur douleur.

J'ai connu Patrick dès mes débuts en journalisme à l'aube des années 90.
Nous nous sommes régulièrement croisés jusqu'à nous côtoyer régulièrement à partir de 2000 à mon arrivée en poste à Metz.
Il était alors Directeur Général des Services de la Région Lorraine, bras actif du président Gérard Longuet jusqu'à la victoire de Jean-Pierre Masseret.
Ces dernières années, il avait pris la direction de l'IRA, l'Institut Régional d'Administration de Metz.
Et je l'avais même mis dans ma dreamteam !

Pour les détails de sa biographie, vous pouvez aller voir là.

Serviteur discret et efficace de la chose publique, écrivain et biographe, Patrick était aussi un amoureux des mots.

Avec sa disparition, c'est une page de l'histoire politique lorraine, celle des petites mains indispensables, qui se tourne.

Et un ami qui s'en va.

Adieu Patrick.

Lire la suite

Allo, l'Etat Français, vous comptez vous souvenir de Zoufftgen cette année ?

10 Octobre 2008 , Rédigé par jcdr


Deuxième anniversaire de cette catastrophe ce samedi 11 octobre 2008.

Nicolas Sarkozy dans son agenda de Super-Sauveur de la Planète aura t-il le temps de faire un geste envers les familles qui se recueillent sur place dans la matinée.

Ou bien l'Etat Français va t'il les mépriser par sa brillante absence comme en 2007 ?

Franchement , il n'y a personne à la Préfecture pour aller déposer une gerbe et honorer la mémoire des victimes ??? 
Lire la suite

Notre ami des Marquises. (complété)

9 Octobre 2008 , Rédigé par jcdr


Salut Jacques, 30 ans déjà et le regret de ne pas être allé sur ta tombe, pourtant si proche, il y a 22 ans...

Mais tu es Brel l'éternel et éternellement déroutant comme dans cette incroyable version de Vesoul.








Euh... pour les souvenirs médicaux je laisse la parole à Julien et pour ... les bourgeois à BDU !
Lire la suite

Un monde qui change ?

9 Octobre 2008 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives


"Après mai 68 et la fin des 30 glorieuses, j'ai l'impression que nous sommes en train de vivre un nouvelle fin d'époque", me confiait tôt ce matin un ami enseignant qui partait au travail.

Et de m'expliquer que de nombreux indices l'amenaient à cette perception.

Une crainte du musellement de l'information depuis l'élection de Nicolas Sarkozy, crainte renforcée par des inquiétudes sur l'avenir de France 3 à Metz. Sur ce point, j'ai tenté de la rassurer en lui transmettant les paroles rassurantes de mon directeur : "Metz n'est pas menacé". Il m'a répondu : "les paroles, on les connait, tout comme la chanson!" Que répondre ?

Il n'est pas plus serein pour son métier, précisant qu'il "suffirait à un journaliste de passer une journée à l'inspection d'académie pour se faire un nom tellement il y a de choses à raconter, bien cachées derrière les murs."

Là, il m'a fait penser à Dominique Boh-Petit, l'avocate messine rencontrée hier à l'occasion d'un reportage sur le suicide d'un mineur récemment condamné, dans l'enceinte de la prison de Queuleu.

"Quand je suis en réunion nationale à l'Observatoire International des Prison avec des représentants des autres établissements pénitentiaires, tous me disent, ma pauvre, Metz-Queuleu, c'est vraiment le pire de tous. Une verrue. Mais jamais tu ne sauras ce qui se passe réellement à l'intérieur. C'est la loi du silence doublée parfois de la loi du plus fort. Ceux qui en sortent et osent parler produisent des témoignages bouleversants. Et que fait-on ? De gros coup de pub, un coup de pinceau, encore une tournée de la ministre pour amuser la galerie. Il y aura d'autres suicides. Tout cela est scandaleux. Mais comme tout le monde se dit qu'ils l'ont bien mérité, il n'avait qu'à pas faire de conneries, rien ne peut évoluer. Ils ont juste oublié que la prison était faite pour payer mais aussi pour construire sa réinsertion... Et si tu savais tout ce qui s'y passe et qu'il est interdit d'évoquer."

Je n'ai pas entendu récemment beaucoup de voix s'élever au sein du conseil municipal sur la situation de et à Metz-Queuleu.
Les impôts non prévus et que certains annoncent comme déjà programmés semblent bien plus importants.
Et tout cas alimentent la vie électronique.

Certains élus tels la messine UMP Marie-Jo Zimmermann et le socialiste Michel Liebgott connaissent la situation pour avoir visité la prison. MJZ devrait peut-être inciter d'autres élus à constater de leurs yeux la réalité, tout en ne se laissant pas endormir par le parcours idyllique trop souvent réservé au visiteur traduisant la maxime "on ne montre que ce que l'on veut montrer."
Dominique Boh-Petit elle-même pourrait édifier ces collègues de l'opposition municipale messine de ses connaissances précises sur la situation.
Mais pour la majorité du PS qui paraît-il vire à gauche toute en Moselle (déjà 20 signatures messines sur les 110 signatures au bas de la motion C,
celle du NPS Hamon, et un petit dej samedi matin* pour fêter cela) le congrès de Reims est la préoccupation principale.

Ah pardon, de quoi me plains-je : Dominique Gros a pensé à défendre France 3 Metz, quelques jours après Nathalie Griesbeck.

Alors au fond, si on additionne la gestion américano-sarkozyste de la France, le fonctionnement en roue libre de l'Education Nationale, la disparition de la notion de solidarité à l'échelon gouvernemental (sauf pour les copains bling-bling), une information de service public à laquelle on retire les moyens de travailler, des élus qui semblent dépassés pour les plus honnêtes et qui franco jouent aux roitelets pour les plus parvenus, localement ou nationalement (ce qui a toujous plus ou moins existé mais s'affiche désormais sans états d'âme), une Droite devôte au Sauveur de la Planète  (et,plus important encore, du scooter de son fils) et une Gauche en lambeau, plus déchirée que jamais je me dis que notre beau pays est en train de joyeusement partir en vrille...

Et qu'il est plus que temps de prendre en compte une vision supérieure, européenne, en sortant du manichéisme simpliste Droite-Gauche, pour sortir de ce marasme intellectuel dans lequel nous plonge des élites qui n'en sont plus et des groupes de pressions qui y barattent leur crème au quotidien.

Certaines choses toutefois ne changent pas, comme la vidange annuel de l'étang de Lindre et son marché aux poissons (qui tombe systématiquement le même week-end que la vente de charité aux Hospices de Beaune...).

Et c'est en regardant à quoi ressemble le fond de l'étang que je me fais à chaque fois la réflexion que l'analogie avec la politique n'est pas si absurde...




1.
480 hommes et 27 femmes sont écroués dans l'établissement messin pour 448 places théoriques.

2. 10h30 au café Jehanne d'Arc place Jehanne d'Arc à Metz.
Lire la suite

Grève jeudi 9 octobre pour protester contre la fermeture de France 3 Metz pendant 17 jours..

8 Octobre 2008 , Rédigé par jcdr

>NANCY, 8 OCT 2008 (AFP) - 20H36
Grève jeudi à France 3 Lorraine-Champagne Ardenne

Un mouvement de grève touchera jeudi France 3 Lorraine-Champagne Ardenne afin de protester contre la fermeture des rédactions locales de Metz, Nancy et Reims du 25 octobre au 11 novembre par mesure d'économie, a-t-on appris mercredi de source syndicale. Annoncées en septembre en comité d'entreprise, ces fermetures temporaires doivent permettre de réaliser environ 200.000 euros d'économie pour compenser la diminution des recettes publicitaires depuis l'annonce en janvier de la suppression de la publicité sur les chaînes publiques, a-t-on ajouté de même source. "C'est une décision conjoncturelle prise cette année en fonction du manque à gagner. Nous avons dû faire des économies pour éviter un déficit à la fin 2008", a expliqué à l'AFP Xavier Froissart, directeur de France 3 Lorraine-Champagne Ardenne. Pendant cette période, la trentaine de salariés des trois éditions locales, dont une majorité de journalistes, est invitée à prendre ses RTT ou à travailler pour l'édition régionale, a déclaré Sandra Coutoux, journaliste à Metz et déléguée du personnel SNJ-CGT. Les journaux locaux de début de soirée, qui réalisent pourtant d'excellents résultats, selon les syndicalistes, avec 25 à 30% des parts de marché, ainsi que diverses émissions, seront suspendus pendant dix-sept jours. "Ce qui nous arrive illustre ce qui risque de se produire partout en France l'année prochaine", estime Jean-Christophe Panek, autre journaliste messin et délégué du personnel SNJ-CGT. Pour le patron de l'antenne, "l'information reste la colonne vertébrale de France 3. Cette décision, prise à contre-coeur, ne se reproduira pas en 2009". La grève, qui débute jeudi à 0H00, touchera uniquement France 3 Lorraine. France 3 Champagne-Ardenne se mobilisera la semaine prochaine, a-t-on précisé de source syndicale...
Lire la suite

De l'art de la manipulation.

3 Octobre 2008 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives

C'est le buzz mosellan du moment.

Un extrait vidéo de la voix est libre du samedi 27 septembre, l'émission politique de France 3 Lorraine qui avait pour invité Philippe Leroy, le président du conseil général de la Moselle. Un extrait sorti par Rue89 dans lequel on voit Philippe Leroy évoquer la difficulté pour les élus et en particulier les maires de gérer certaines situations où ils se trouvent pris entre le marteau et l'enclume, en l'espèce entre les obligations légales et les avis (souvent opposés sur ces obligations) des habitants.
Et Philippe Leroy de citer deux exemples, ceux des populations itinérantes (autrement appelées "gens du voyage") et ceux des centres de traitement de déchets.

Sur l'instant et sur le plateau aucun des 4 journalistes présents n'a réagi à la formulation des propos tenus par le sénateur-président du conseil général de la Moselle.

Et selon moi, il n'y a pas matière à réagir.

Certes, a posteriori la proximité des deux phrases peut paraître troublante pour qui insiste sur ces phrases, sorties notamment du contexte dans lequel la question auxquelles elles répondent a été posée (et que l'on ne voit pas à l'image).
Mais en réalité, il n'y aucune subordination entre ces deux phrases et prétendre le contraire relève au mieux d'une maladresse basée sur l'émotion et le simple visionnage de la vidéo dans un contexte de bouc émissariat, au pire d'une volonté de nuire peu reluisante.

Je mets notamment en cause -parmi d'autres, en particulier sortir du nucléaire- Aurélie Filippetti dont le billet [initialement intitulé Ignoble (l'adresse html en fait foi) le titre en est devenu après une discrète marche arrière inacceptable] est un monument du genre, entre mensonge, amalgame et mauvaise foi basique.
Un de mes lecteurs m'indique - et ce n'est pas la première fois- que ce n'est pas la peine de tenter la contradiction, tout commentaire non pro-Filippetti étant systématiquement rejeté.

Je serais de mauvaise foi, je trouverais suspecte la  vision de la démocratie participative de l'amie de Marie-Ségolène Royal....
Mais bien sur, je m'égare.
Et après tout, chacun est libre de laisser ses laudateurs se défouler sur son blog perso, je suis bien placé pour le savoir...

Mais soyons sérieux car tout épiphénoménal qu'elle puisse paraître, cette fausse et absurde dénonciation relayée sans discernement par Internet (ici et par exemple) de Leroy est grave. Et symptomatique d'une triste évolution de la chose publique. D'autant que peu font l'effort de rétablir les faits.

Qu'on me comprenne, et quoiqu'en pense certains, rien ne me lie à Philippe Leroy. Et si je le suis sur certaines actions et réflexions, je ne suis certainement pas d'accord avec toutes ses décisions, passées ou actuelles.

Mais l'attaquer sur cet extrait sorti de son contexte et de cette façon, en allant jusqu'à convoquer le 3ème Reich, c'est de la politique de caniveau.

Etre élu oblige à être digne, y compris dans le choix de ses attaques.

Ce n'est certes, et depuis trop longtemps, pas l'apanage de certains élus mosellans.

Se baigner dans la même fange va sans nul doute, réconcilier le citoyen avec la chose politique...

En toute chose, savoir raison garder ! Y compris ( et sans doute plus encore) quand on est pétri(e) d'ambitions.

De l'ambition unique -bien sur- de servir ses concitoyens.

Lire la suite