Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Faits, opinions et humeurs - Le blog de @jcdrpro

Absence excusée...

26 Septembre 2008 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives


Qu
elques soucis de santé m'éloignent provisoirement de ce Blog.
Rien de grave.
@ très vite.
Lire la suite

Simple question en forme de proposition...

19 Septembre 2008 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives


Le débat fait rage sur le blog messin qui compte sur la question de l'accueil de ceux que l'on appelle pudiquement les "gens du voyage".


En raison du départ des militaires de l'Agglo et de la libération d'un nombre important d'emprises, pourquoi ne pas, après dépollution, nettoyage et mis en forme payés dans le cadre des fameuses compensations, installer sur l'une de ses emprises une véritable aire d'accueil digne et accueillante pour les gens du voyage ?...

 

Sur le site du 2ème RG ou sur la plateforme de la future ex-Base aérienne 128 ?

Lire la suite

L'armée la plus méprisée du monde ?

19 Septembre 2008 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives


C'est à se poser la question à la lecture édifiante de la note d'un haut-gradé de l'armée de terre dévoilée pour partie par Jean-Dominique Merchet, le journaliste défense franc-comtois (cela va faire plaisir à Dramelay) du quotidien Libération sur son blog.

Faisons un petit bilan, qui n'échappera pas forcément pas à la caricature, au sens du trait grossi.

Mais enfin, que constater sur les 15 dernières années ?

Des hélicos partiellement cloués au sol.
Des soldats épuisés par les délires de puissance de responsables politiques qui les baladent dans le monde entier.
Un regard de plus en plus dur des pays où interviennent nos troupes accusées de tous les outrages.
Un matériel en quantité très insuffisante, souvent dépassé, voire obsolète et qui oblige à se fournir ailleurs au point de s'interroger sur les risques de menaces graves sur la survie des combattants sur les terrains les plus durs.
Et je passe sur la grogne ouverte des officiers, la gestion de l'informatique, celle des porte-avions et celle des réservistes ...
Sans parler du Rafale, un avion très cher selon le ministre de la défense, globalement efficace mais qui ne séduit pas à l'étranger.

Je ne suis pas le premier à le dire, mais il est bon de le rappeler, encore et encore, car plus que jamais, la vie de nos soldats en dépend : en raison de l'incapacité du politique à prendre de vraies décisions doctrinales et budgétaires notre armée apparait dépassée, va devenir progressivement inefficace (ce qui ne serait déjà pas glorieux) et se trouve désormais - et c'est bien le pire- en danger, nos soldats étant envoyés de plus en plus tôt sur le terrain après leur engagement -et donc insuffisamment formés- et de façon répétée pour ceux qui auront eu la chance de survivre aux pires situations.

Une réponse selon moi est de nature européenne. Accepter l'idée que, tout en conservant une force nationale dont les contours de mission sont à définir clairement, les pays européens qui le souhaitent puissent constituer une véritable force dont la nature de l'engagement -amendable en cas de situations critiques au regard du droit international et des accords de défense pris au niveau européen- doit être proposée par le Conseil et validé par le Parlement qui détachera auprès de l'État-major mis en place des observateurs impartiaux.

Il est plus qu'urgent pour Nicolas Sarkozy, au lieu de gesticuler, de prendre sur les questions de Défense des actes forts en tant que Président en exercice de l'UE.

Et cela me parait autrement plus important que d'assurer le service après-vente de sa chanteuse de variétés qui tout l’été malgré un matraquage obscène a vendu (et continue de vendre) moins de disques, par exemple, que Cindy Sander, de s'occuper des égouts de sa belle-mère ou de l'occupation des villas corses de ses copains.

PS : pour les amateurs de longues et fructueuses lectures, le rapport parlementaire de 2007 sur la défense nationale est particulièrement édifiante...

Lire la suite

En attendant le Déluge…

17 Septembre 2008 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives

Sans doute pourrait-on revenir longuement sur le fait que contrairement à ce qu'annonce Joyandet, la BA 128 de Metz n'a jamais été condamné au profit de Luxeuil. Je l'ai écrit sur un commentaire d'un billet précédent, Luxeuil était en concurrence avec Dijon. Metz était condamnée de longue date.

 

Cela m'interpelle d'ailleurs sur le niveau d'information dont disposent nos élus locaux auprès des cercles (les plus fermés ?) du pouvoir parisien.

D'autres, et chez les militaires, et chez les politiques, savaient depuis quelques mois que le fil soutenant l'épée de Damoclès pendue au-dessus de la BA128 depuis 20 ans était appelé à se rompre cette année.

Le courageux Jacques Chirac qui n’a jamais osé prendre la décision pourtant indispensable dès 1997 de fermer deux bases aériennes par an, en douceur, avec de vraies compensations est le principal responsable de la situation actuelle.

 

Mais que dire des relations entre élus et militaire.

Tous ces élus qui pleurent aujourd’hui le départ des militaires messins, ceux de l’actuelle opposition en particulier, tendance Rausch, seraient bien inspiré de ne pas en rajouter.

Le mépris affiché –et qui se traduit encore aujourd’hui par Patrick Thil quand il parle d’une  « bonne chose » pour Metz lors du conseil municipal extraordinaire du 4 septembre- à l’endroit du kaki était jusqu’alors une constante quelle que soit la couleur politique.

Et quand je parle de mépris, je pense à ce sentiment corollaire au principe –évoqué avec une touchante tendresse nostalgique par le socialiste Daniel Planchette, l’un des rares élus présent  avec Marie-Jo Zimmermann, Nathalie Griesbeck, Dominique Gros et Denis Jacquat sur le front des troupes depuis des années, bon mais lui est ancien militaire – selon lequel « Metz sans armée relève de l’inimaginable en raison d’un droit inaliénable d’une obligation morale qu’aurait la France à l’endroit de la capitale lorraine pour des raisons historiques ».

 

« The times, they’re a changin » chantait le poète-troubadour.

 

« Les temps changent » Daniel. C’est ainsi.

 

Et l’impréparation de l’Après alors que la rumeur court depuis des années est une faute politique et sociétale.

 

Dès lors à quoi sert-il d'en rajouter à ce point après que Nicolas Sarkozy a annoncé lors de la pitoyable rencontre à l'Elysée qu'il ne ferait pas marche arrière sur les restructurations militaires ?


Allons-nous de nouveau pendant 30 ans enterrer la sidérurgie ?

 

Va-t-il falloir voir de nos yeux le départ des militaires pour comprendre que l'Après devrait déjà se préparer depuis longtemps, et à tout le moins aujourd'hui !

 

Un mot sur la farce de ces derniers jours.

 

Celle consistant à s’interroger sur l’idée d’une plainte contre le sous-ministre-député-maire UMP de Vesoul Joyandet (le spécialiste automnal des aller-retour pré-électoraux Paris-Metz) ayant affirmé qu’il a sauvé la base de Luxeuil située dans sa circonscription au détriment de celle de Metz.

Le pauvret.

Cela en dit long à la fois sur le sens politique de Joyandet et sa connaissance du dossier…

Pour mémoire Luxeuil accueille les avions chargés de délivrer l’arme nucléaire. Vous imaginez des avions de chasse à Metz qui n’en a plus connu depuis près de 40 ans et qui en plus stationneraient à proximité de la ville avec des ogives nucléaires !!!

Cattenom à 40 km est déjà honni par tous !

Un peu de cohérence.

Dépensons l’énergie dans le bon sens !

 

Et puis franchement, à peine 1000 personnes dans une manif grandguignolesque autour du thème de l’Union Sacré porté par 250 élus (on se serait cru à Mars-la-Tour en 1871 après l’annexion !), cela veut dire à peine 700 « locaux » qui se sentent concernés.

Sur une agglo de 300.000 personnes.

La population ne s’intéresse absolument pas à la question

Elle a bien à faire avec son quotidien. Et apprécierait surtout que celui-ci soit amélioré par une gestion intelligente et offensive des fameuses… compensations !

 

La page est tournée.

 

La « saignée » opérée par le boucher Sarkozy, sur proposition de haut-fonctionnaires et haut gradés militaires, a pour conséquence la disparition sèche de 6000 postes.

Auxquels s’ajoutent les familles avec des incidences lourdes sur l’emploi local (en parti libéré par les épouses),  la démographie scolaire et l’environnement micro-économique (l’épicerie du coin).

 En face : des fonctionnaires (un millier…) qui ne veulent pas venir à Metz.

Bonjour la réussite de 10 années à mettre l’accent sur le bon vivre dans la verte capitale Lorraine…

Les comités du tourisme (départemental et régional) ainsi que l’Office du tourisme de la ville devraient sur ce point sacrément se remettre en cause…

 Et non seulement ils ne veulent pas venir, mais contraints et forcés de faire le déménagement ils annoncent qu’ils séjourneront la semaine en célibataires géographiques pendant que madame (ou monsieur) et les enfants profiteront les unes de leur emploi parisien, les autres de la scolarité en Ile de France.

La question des conjoint(e)s me parait prioritaire. Ce sont eux (elles) qui peuvent faire basculer la décision en faveur de Metz.

Si l’attractivité de notre territoire ne leur apparaît clairement, elles ne feront pas le déplacement.

 

Question : les élus messins, depuis l’annonce du transfert des statisticiens vers Metz, ont-ils cherché à les rencontrer pour, tel Ausone, leur chanter les louanges de la Moselle ?

Non ?

 

Ils attendent le Déluge ?


Lire la suite

Le renouveau de la République Messine ?

15 Septembre 2008 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives


Ils sont treize. Comme Les Paraiges.

Ils en revendiquent d’ailleurs la filiation  puisque s’autoproclament « comité des Paraiges ».

Ils siègeront aujourd'hui pour leur première réunion mensuelle officielle.

Et tiennent, dans la discrétion, à le faire savoir.

 

Savoureux paradoxe pour ces « 13 », non politiques, même si certains d’entre eux sont plus ou moins proches, hier, aujourd’hui ou demain, de grands élus de la capitale lorraine.

Ils se veulent force de proposition citoyenne plutôt que « think-thank » local.

S’intéressent plus au « Pays messin » qu’à la ville.

Mais le premier dossier qu’ils portent est celui du marché couvert de Metz dont ils proposent un développement de l'intérieur.

Venus d’horizons divers, ils veulent servir. Donner à penser.

Par le biais du courrier mensuel qu’ils cosignent à l’issue de chacune de leur réunion et envoient en recommandé à chaque responsable d’exécutif local, départemental et régional lorrain.

Seront-ils celles et ceux qui vont insuffler la vision qui manque si cruellement au « Pays messin » ?

Affaire à suivre.

 

Mais à choisir -et en tirant les leçons de l’Histoire-, plutôt que 13 Paraiges symboles des 118 grandes familles messines, j’aurais préféré 25 comtes-jurés chargés à l’époque de faire entendre la voix du peuple…

 

;-)

 

Lire la suite

Nicolas et Benoît. (mise à jour 15/09/08)

14 Septembre 2008 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives

L'un est commandeur des croyants de l'UMP, l'autre est évêque de Rome.

 

Tous deux sont chef d’Etat. Et se font ce weekend un plaisir de piétiner allégrement la notion même de laïcité.

 

Le pape (qui s’écrit avec un p minuscule) ne devrait pas être un chef d’Etat. Il a déjà bien à faire avec ses ouailles sur le plan spirituel. Et pas seulement les prêtres pédophiles d’où qu’ils soient.

Le temporel de l’Église devrait être géré de toute autre façon, et pourquoi pas par une élection d’un collège de gestionnaires !

 

Le président de la République française ( qui s’écrit avec un p minuscule) ne devrait être ni chanoine de Latran, ni de la cathédrale d’Embrun (titre honorifique qui avait été donné pour la première fois à Louis XIII en 1626), ni de celle de Saint-Jean de Maurienne.

Ce mélange des genres sur fond de secte qui a réussi est très largement dépassé aujourd’hui.
Et récusé par des chrétiens eux-mêmes, je pense en particulier à ceux de l'Observatoire Chrétien de la Laïcité

Et que grand bien fasse à la Reine d’Angleterre d’être chef de l’Église anglicane (et d’ailleurs seulement dans les frontières de l’Angleterre) ou à Bush de faire sa prière avec le Panzer Kardinal.

 

Quant à Nicolas Sarkozy, quelqu’un à l’archevêché de Paris, ou mieux, son dévôt-pote Bigard- devrait lui rappeler qu’en bon divorcé –de surcroit moult fois remarié- il est très largement excommunié et ferait mieux de ne pas trop la ramener sur le thème du baise –anneau pontifical



Mise à jour du lundi 15/09/08 : Le point de vue de François Bayrou sur la laïcité :


Lire la suite

JFK versus NG...

11 Septembre 2008 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives

Je ne suis arrivé que samedi matin à Cap Esterel à l'université de rentrée du MoDem.

 

(merci Danièle ;-) )

 

Jean-François Kahn s'y était exprimé la veille au soir devant les militants sur le thème : "la gauche, la droite, c'est dépassé".


Je n'ai donc pas eu la possibilité de l'interroger, en tant que militant, sur son souhait de conduire une liste du MoDem pour les prochaines européennes.

Et pour quoi il évoquait en particulier la liste du Grand-Est.


Je le regrette.

J'aurais aimé qu'il m'indique, ainsi qu'aux autres adhérents du nord-est de la France présents dans le Var, les raisons qui le poussent à ce choix honorable de conduire la liste.

Qu'il nous parle de son projet européen.

Qu'il précise pourquoi c'est lui et non Nathalie Griesbeck, député en exercice -et qui légitimement peut réclamer la tête de liste, ce que je souhaite- qui est le mieux à même de porter ce combat.

Et s'il estime que les sortants ont démérité au point de ne pas pouvoir revendiquer la première place.

S'il se confirme que Jean-François Kahn est bien candidat chez  nous, il est indispensable qu'il vienne se présenter et dialoguer avec les militants.

Paris c'est (sans doute encore indispensable et) bien, le terrain, c'est mieux.

Lire la suite

Bon anniversaire à Sauv'équi !

11 Septembre 2008 , Rédigé par jcdr

Un an déjà que ces passionnés des équidés donnent sans compter temps et argent pour récupérer les chevaux et poneys malades, en fin de vie, abandonnés ou tout simplement devenus une charge trop importante pour leurs propriétaires.

Un an et déjà beaucoup d'histoires, des tristes et des belles.

La plus jolie est un formidable cadeau d'anniversaire : la naissance d'Ursula de Rezonville ce mardi matin, premier poulain (pardon, pouline) à voir le jour au sein de l'association.

Plus que jamais les bénévoles de Sauv'équi ont besoin de soutien et d'argent pour poursuivre leurs actions. En faveur des animaux bien sur mais également dans leur démarche de rapprocher des équidés "balafrés par la vie" à certains de leurs frères humains eux aussi "fracassés par la vie" que ce soit physiquement ou mentalement.


Un chiffre : 77 animaux actuellement pris en charge.

Un site : http://sauv-equi.skyrock.com/

Un mail : sauv.equi@gmail.com

Une adresse : 89 rue de Metz 57130 Rezonville

Et un coup de chapeau pour cet humanisme qui habite chacun des acteurs.

Lire la suite

Zéro + Zéro = la Moselle de Sarko

3 Septembre 2008 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives

Ils sont satisfaits.

Satisfaits !

Ils n'ont obtenu que des promesses mais sont contents. Sans que l'on sache vraiment à quoi est dû le contentement de ces grands élus mosellans reçus hier à l'Elysée par le Président de la République.

Qui leur a clairement signifié qu'il ne changerait aucune des décisions prises (sans d'ailleurs les en avoir informé à l'époque alors que d'autres, militaires notamment, savaient) concernant la carte militaire et ses incroyables conséquences pour le plus peuplé des départements lorrains.

Poids des élus mosellans ? Peanuts ?


Bien moins en tout cas, me dit'on, qu'une Nadine Morano...

Bien sur, il y a les compensations.

En vrac, des délocalisations (celle de l'INSEE me semble avoir déjà été promise ailleurs il y a quelques mois), 10 millions d'euros pour chacune des villes de Bitche, Dieuze et Metz (quand 10 millions d'euros correspondent à une année de dépenses par l'armée à Bitche en 2001...), révision à la hausse du plan universitaire (ça ne mange pas de pain...), transfert de régiments depuis l'Allemagne (ce que refuse et probablement refusera Merkel, bec et ongles...).
A priori Dieuze s'en sort le moins mal.

Mais tout cela n'est que promesses.

Des promesses sarkoziennes qui, à ce jour, ne valent pas grand chose, depuis son élection de façon générale et depuis son intérêt pour la Moselle, tendance Gandrange, en particulier.

Dès lors à quoi sert la manifestation de samedi ?
Une catharsis sans doute, pour rappeler que la Moselle existe même si tout est joué.
Une sorte de chant du coq sur le tas de fumier.

Gageons qu'au-delà de ce défilé populaire (et quelque peu populiste maintenant que les décisions nationales sont confirmées), les équipes des grands élus mosellans travaillent à
tour de bras et à fond de cerveaux pour construire l'après-armée.

Et travaillent ensemble.

Il est plus que temps.
Lire la suite

J’ai fait le choix du MoDem.

3 Septembre 2008 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives



C’est la première fois que je m’exprime sur ce choix.

 

Ce que les uns et les autres avez pu lire jusqu’à ce jour dans les différents organes de presse ou entendre dans les dîners en ville en mon absence n’est jamais sorti de ma bouche.

Et n’a donc aucune valeur.

 

Je serais -à synthétiser ces différents échos qui circulent- un MoDem de Gauche, Pro-Jean et anti-Griesbeck.

 

Je suis MoDem tout court.

Ni de Droite, ni de Gauche, car cette donnée est à mon sens incompatible avec le principe même d’être du Mouvement Démocrate.

 

Thierry Jean est un ami de longue date. Nous étions par exemple, il y a plus de 10 ans, avec d’autres mosellans de diverses tendances politiques, co-fondateurs à Metz du CLAC, Cabinet Lotharingien des Amateurs de Cigares.

Je le respecte et je respecte ses opinions.

 

Je connais Nathalie Griesbeck depuis l'été 2000. Je n’ai aucune raison de ne pas vouloir travailler avec elle.

Je la respecte et je respecte ses opinions.

 

A mon sens, tous deux ont leur place au sein du mouvement que j’ai fait le choix de rejoindre.

Car notre richesse est aussi dans cette diversité.


Je constate simplement que cette richesse s’exprimerait sans doute mieux encore si tous deux étaient, dans le MoDem, sur un pied d’égalité : ils ont été démocratiquement élus et représentent sans doute chacun une sensibilité à ne pas négliger.

Car au-delà de ce que nous portons tous comme idéal, il en est un plus important que les autres, l’Homme.


L'Homme.

C’est l'idéal qui a dicté mon choix du service public de télévision alors que je travaillais dans une grande radio périphérique nationale.

C’est l'idéal qui a dicté mon choix dans la volonté de rejoindre l’IHEDN.

 

Et si j’ai fait le choix du MoDem, c’est pour deux raisons.

 

Son identification humaniste : la place de l’Homme dans chaque action et réflexion.

 

Et l’importance de la question européenne pour notre avenir commun.

L’implication et la vision européenne portées par le MoDem permettent de porter pour demain un message à la fois d’espérance et de réalisme.

 

A cela, j’ajoute la volonté d’agir autrement, de faire de la politique autrement, au-delà des partis.

C’est ce que j’ai voulu traduire sur mon blog lorsque j’ai présenté la « dreamteam », cette liste alternative pour la campagne municipale à Metz dès janvier 2007.

 

Adhérent encarté, j’attends désormais que les décideurs mosellans se prononcent sur mon rattachement au MoDem 57.

 


 

Lire la suite
1 2 > >>