Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Faits, opinions et humeurs - Le blog de @jcdrpro

Metz 2008.com : une soirée (suffit) pour faire Lebeau ?

27 Septembre 2007 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives


En étiez-vous ?


J'en ai vu en tout cas de nombreux présents parmi les étiquettés de Droite comme de Gauche...


Quelques images du discours de présentation du programme de la Bande à Lebeau :





A découvrir également chez Lola (et là aussi).
Lire la suite

CA2M : le pré des chevau-légers de Jean-Marie...

26 Septembre 2007 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives




C'est un des lieux emblématiques de la Démocratie Locale.
La
CA2M, Communauté d'Agglomération de Metz-Métropole, rassemble des élus (maires et conseillers municipaux) des 40 communes qui la composent.

Metz, au vu de sa dimension démographique, se taille bien sur
la part du lion : 40% des délégués, dont quelques représentants de l'opposition.
Pas facile, dans ces conditions, pour les petites communes d'avoir voix au Chapitre...

Bien sur, quelle belle image, que les représentants de ces villes et villages débattant de concert et oeuvrant pour construire le meilleur avenir de leurs administrés.

Quel plus beau symbole que celui-ci : la Démocratie ramenée à la plus simple échelle d'un territoire !

Un beau fantasme, oui !
A des années-lumière de la réalité.

Et pour vous en convaincre, je vous invite à assister, comme je l'ai fait lundi soir, à un Conseil de Communauté.

C'était pour moi une Première... Et je ne la regrette pas...

Bien sur, pour qui ignore qu'ici, comme dans la plupart des lieux de décisions, tout se joue en coulisse (en l'occurrence, en réunion du
Bureau), l'image donnée par ces Conseils de Communauté peut paraître incroyable.

Autant qu'à l'Assemblée Nationale, au Conseil Régional ou encore dans les Conseils Généraux.

En coulisse, vous dis-je, Tout se joue en coulisse...

Mais le spectacle, lui, est bel et bien
sur le Pré...

Et chacun d'y faire son numéro, au mieux de
pipeau, au pire d'enfume...

Car tout ici est pour la Galerie, un peu le public, beaucoup les journalistes, avides que nous sommes d'attitudes et de petites phrases.

Et lundi soir, les journalistes n'ont pas été déçus...

Car l'amphithéâtre du
CESCOM ressemblait furieusement à un pré sur lequel une partie seulement des duellistes était armée, les autres ayant pour fonction de se faire joyeusement descendre par le Verbe...

Et ces malheureux étaient comme par hasard, tous issus de l'opposition municipale messine...

Il est vrai que sur des dossiers comme la voirie, l'entretien des canalisations, l'enseignement supérieur ou encore la circulation des bus, le point de vue des maires des différentes communes composant l'Agglo n'avait pas vraiment besoin d'être entendu puisque, de toutes façon, ils s'expriment déjà dans le huis-clos de la réunion de Bureau...
Donc pourquoi s'emmerder à dire tout haut devant tout le monde ce que les initiés savent déjà et dont ils ont peut-être même débattu (imaginons l'Incroyable !) au sein de leur
coterie.

Et franchement, avancer qu'ils se taisent parce qu'on ne gêne pas Le Prince lorsqu'Il siège, ou plus simplement parce qu'ils n'ont rien à dire ou pire encore qu'ils n'en ont rien à foutre, serait proprement scandaleux !

Mais au fait, et si simplement, ils n'osaient pas parler !

Il est vrai qu'à constater le danger auquel s'expose le moindre orateur s'exprimant sur le fond d'un dossier (parfois une remarque sur la forme suffit...), bien peu de gens sensés oseraient tenter l'expérience !..

Car c'est à ces moments précis qu'apparaissent les chevau-légers de Jean-Marie.


Leur rôle est simple : piétiner (voire pilonner) l'Insolent !


Avec une fougue, une
furia que ne renierait pas une armée de Mamelouks.

Bien sur il existe une gradation dans la réplique verbale à l'audacieux impétrant.


Lundi soir, cette
gradation permettait, au mieux, de se sentir élégamment méprisé devant 200 personnes, au pire, de se faire massacrer verbalement avec des allusions à peine dissimulées au fait que, décidément, vous êtes un gros con bourrin.


Devant l'Assemblée, mais toujours dos à l'adversaire, point tant par mépris (encore que...) que par la volonté exquise de river son oeillère sur le Seigneur et Maître afin de recueillir sa bénédiction : "Lèche bien descendu?!"*


Là, je m'interroge, quelle est, dans mon propos la frontière entre la réalité et la caricature ?...

En tout cas, le plus surprenant dans tout cela est peut-être l'approbation perverse de ce fonctionnement par ceux-là même qui en sont réduit à se faire massacrer.

Puisqu'enfin, non seulement ils se font publiquement humilier sans réagir outre mesure, mais en plus lundi soir, ils ont approuvé tous les rapports présentés !

Dès lors pourquoi se gêner !!!


Mais toute ces attitudes des uns et des autres me renforcent dans l'idée que Jean-Marie, bien que très entouré (et de plus en plus sollicité...) est un homme seul (au sens décisionnel) qui règne en s'appuyant sur une multitude de cercles dont la plupart sont interchangeables, et dont chaque membre lui est asservi d'une façon ou d'une autre...

36 ans que cela dure... et que cela fonctionne.

Alors pourquoi changer !



PS : Un de mes collègues présents au Conseil vient de m'expliquer que "lundi, c'était plutôt soft par rapport à d'habitude !"

* Le jeu de mot est de l'un de mes collègues que sa proximité avec Le Saint-Siège m'interdit de nommer ici...
;-) 
Lire la suite

Bon anniversaire, Jean-Marie, sacré filou...

24 Septembre 2007 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives



Et voilà, 78 ans.

Et alors !

L'avez-vous
écouté  ce matin sur France Bleu Lorraine Nord ?

Etes-vous allé au
conseil municipal de rentrée, jeudi dernier ?

Serez vous ce soir au
Conseil de communauté de laCA2M (18h au Cescom) ?

Vous devriez...

Histoire de vous rendre compte par vous-même de l'énergie du Bonhomme...

Sacré filou ce Jean-Marie, qui surfe sur l'impatience des prétendants déclarés, espérés ou simplement fantasmés.

Il a le temps pour lui, plus que jamais : il en est le Maître.

Puisque chacun est suspendu à ses lèvres et à sa décision.

Pourquoi se presserait-il d'annoncer qu'il y retourne ?

Chacun lui mange déjà dans la main.

Et plus le temps passe et nous rapproche de l'échéance électorale municipale, plus la tension monte autour du locataire (à vie ? ;-) ) de la Place d'Armes.

Or cette tension qu'il alimente, n'est-elle pas au fond la plus porteuse de danger pour ses successeurs potentiels ?

Leur impatience ne souligne t'elle pas leur amateurisme ? Leur manque de charisme et de recul ?

Avez-vous entendu la question enregistrée par
Dominique Gros et posée ce matin à l'occasion du direct de France Bleu ?
Pathétique !

Et que je résume à : "M'sieur, m'sieur, s'il te plait, je fais partie des ceux qui peuvent te piquer ta chaise, tu crois qu'j'suis cap ? Tu s'ras pas trop méchant avec moi ?"

Et l'on s'étonne après que Jean-Marie se répande sur le thème : "va bien falloir que j'y retourne, y en a aucun qui m'arrive à la cheville !"

Et s'il avait raison ?...

Lire la suite

Jean-Marie est en pleine forme ! (billet remis en ligne après bug et avec mise au point)

23 Septembre 2007 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives


Petit podcast réalisé jeudi soir à la sortie du conseil municipal de Metz (long de 4h30).

Jean-Marie est déchaîné !

J'y reviendrai dans mon prochain billet.

En attendant, savourez !



Jean-Marie Rausch en pleine forme !
envoyé par jcdrf3



Mise au point : ce billet est remis en ligne après disparition suite à un bug. Les commentaires effacés dans le bug ont été retrouvés : ils sont  ci-dessous.

En réponse à sin.rostro (un proche de Jean-Marie ?...) la partie caviardée était un joke de JMR concernant ma vie privée, je l'ai donc en effet retirée du podcast, mon égo a ses limites, elles tiennent justement à la vie privée.

Pour finir, les sondages évoqués ici et et mis en cause par certain(e)s sont entre mes mains et les chiffres qui figurent sur ce blog sont les vrais.
Mais je peux comprendre que d'autres chiffres -figurant dans le sondage PS et que certains membres de droite se sont procurés- auraient également pu apparaître ici.
Sauf que je n'ai pas cette partie du sondage PS en main et donc pas les moyens de vérifier si mes notes ont été bien prises sur le vif.
Ces chiffres du sondage réalisé par le PS, je les ai vu comme mes confrères ce jour-là, mais le PS n'a pas souhaité nous les laisser au motif qu'ils concernaient exclusivement la droite et "qu'elle n'avait qu'à faire ses propres sondages".

JMR peut toujours les diffuser s'il le souhaite...

:-)

Lire la suite

A 49%, Metz dit NON à une nouvelle candidature de Jean-Marie Rausch !

19 Septembre 2007 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives


jmr.jpg

Le chiffre ne vient pas de ce sondage là, mais d'un autre, réalisé par un institut entre le 10 et le 13 septembre.

Il concerne Jean-Marie Rausch, dans la façon dont les messins de 18 ans et plus le perçoivent et envisagent son avenir par les urnes.

1er chiffre, le plus fort : 49% des messins estiment que l'actuel maire ne doit pas briguer un nouveau mandat.

Un chiffre signifiant à la veille de son 78ème anniversaire, lundi prochain ?...
Seuls 30% l'engagent à se représenter.

Et s'il se représente -ce que pensent une majorité de messins interrogés-, 40% affirment qu'ils voteront contre lui.
C'est le second chiffre clé...


 Ainsi donc, seulement
25% des messins sont prêts à voter Jean-Marie Rausch, c'est peu !


Est-ce la raison pour laquelle
Patrick Thil, son adjoint à la culture, invité du "Politiquement incorrect" de Cédric Gasri ce matin (l'émission qui gratte tous les mercredi à 8h50 sur Jerico 102 FM à Metz), donnait bizarrement le sentiment de marquer sa différence idéologique avec son mentor...


Parmi les autres questions du sondage : doit-il y aller seul, sinon avec qui (Zimmermann, Griesbeck,...), qui sont les meilleur(e)s maire(sse)s potentiel(les) (Le trio Raush-Griesbeck-Zimmermann tient la corde loin devant les autres...), quelles chances à gauche, quelles chances pour un(e) inconnu(e)...


Autant de réponses à découvrir en détail dans le quotidien La Semaine de ce jeudi 20 septembre avec les analyses du patron, Jean-Pierre Jager.


Nul doute que les ventes de La Semaine vont êtres bonnes et que les photocopieuses, les scanners et les esprits vont chauffer de part et d'autres de la Place d'Armes !

Lire la suite

Bertinotti aggrave son cas ?...

18 Septembre 2007 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives

En tout cas, il enfonce le clou, après l'épisode de son blog et le coup de gueule de Jean-Marc Todeschini...

A l'occasion d'une rencontre fluviale avec les journalistes ce matin, pour présenter son projet "Metz et sa dimension aquatique" dans le cadre de la pré-campagne chez les socialistes pour l'élection municipale de 2008, le candidat PS à la candidature de la tête de liste et actuel patron de l'opposition de gauche PS à Jean-Marie Rausch, répond aux critiques formulées par le Premier Fédéral du PS Moselle qui demande aux candidats PS de débattre en interne.

On va encore m'accuser de foutre la merde et de soutenir le Berti...

MDR !

 

Lire la suite

Un socialiste couillu ? Bertinotti !

9 Septembre 2007 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives

Incroyable !
Le grand tout mou, limite balai dans le cul avec ces superbes costards de technocrate parisien vient de fendre l'armure et de balancer comme jamais !

Où çà ?
!



Un ton jamais vu, jamais entendu, en tout cas pas depuis bien longtemps par un dirigeant (socialiste de surcroît...) à Metz...

Ainsi donc, comme je l'avais déjà lu ces dernières heures dans
un commentaire laissé sur mon blog ( commentaire n° : 2 posté par : Juste une précision le: 08/09/2007 10:58:37), le tandem Masseret-Todeschini serait un duo maudit (est-ce vraiment une nouveauté ?...) avec pour unique ambition de garder la maison et ce qui va avec : les honneurs, les titres, les accès et les prébendes (...) à distribuer aux copains...

Donc pour résumer, aucun socialiste hors Gros ou Masseret ne doit être élu Maire de Metz, sinon perte d'influence du duo maudit et problème pour la ré-élection comme sénateur du n°2 de la liste, le 1er fédéral du PS Moselle : Jean-Marc Todeschini, car un autre socialiste devenu maire de Metz pourrait exiger de devenir sénateur. Jean-Pierre Masseret pour sa part devrait logiquement être ré-élu.

Un CQFD clairement balancé sur son blog par Pierre Bertinotti, patron officiel depuis 2001 de l'opposition municipale de gauche à Metz.

Un Bertinotti comme on ne l'a jamais vu !

Mais pourquoi cette posture aujourd'hui ?

Cela, il ne l'écrit pas...

Mais en se présentant comme le candidat anti-caciques à la candidature pour la tête de liste socialiste à la municipale de Metz en 2008 ("non je ne suis pas le candidat de l’appareil et des combines et j’en suis fier"), il aura peut-être du mal à récupérer les encartés proche de Masseret.

Est-ce un problème?
Bertinotti affirme aujourd'hui qu'il a plus de suffrages que Gros et Lioger pour la désignation socialiste.

Fantasme ou réalité ? Réponse le 19 octobre prochain.

Car si, après ce coup de gueule spectaculaire (car inattendu), il ne l'emporte pas dès le 1er tour en interne, il court le risque de voir se liguer contre lui toutes celles et ceux qui vont se sentir mis en cause et par leur relations actuelles avec Masseret, Todeschini et leurs entourages, et par son refus (actuellement officiel) d'être le candidat et à terme l'élu des copains et des coquins...

Bertinotti en balançant comme jamais il ne l'a fait se donne peut-être (enfin ?) une vraie dimension, mais est-il encore temps et cela suffira-t-il à le faire désigner comme candidat des socialistes?

Lire la suite