Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Faits, opinions et humeurs - Le blog de @jcdrpro

Princesse en son miroir...

31 Mai 2007 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives

 

Dans ce riant Royaume, la jeune princesse fit un jour son entrée dans le monde, appelée pour l'occasion par le déjà vieux Roi.

Vieux , car semblant à ces sujets, sièger depuis la nuit des Temps.

Bien sur, cela fit bien grincer quelques dents.

De jaloux courtisans bien malheureux d'un tel affront. Songez : si longtemps qu'eux minaudaient et par le fait du Prince, la voilà adoubée, la voilà qui les doublait.

Mais les décisions du Roi sont sans appel.

Alors, à son tour, elle se fit courtiser.

Or, la jeune princesse avait la tête bien faite, si bien faite qu'elle se résolu très vite à revendiquer ses propres conseillers.

Le Monarque ne sembla pas s'en offusquer.

Bien au contraire : après tout, le choix d'avisés conseillers n'est-il pas la première des qualités ?

Et plus encore en ce Royaume des Marches orientales où intriguants et prétendants sont souvent plus mal entourés les uns que les autres...

Las, à l'image des autres Pairs, la princesse non seulement n'avait aucun sens politique, mais pire encore, les rares choix judicieux étaient rapidement évincés de son premier cercle, par ses propres soins.

Une attitude surprenante ?

Que nenni : la princesse cherchait moins des conseillers qu'un miroir aux multiples reflets.

"Flatte-moi", disait-elle, "ne me contredit point, car tout conseiller que tu es, tu me sers et ne doit point m'irriter.

Mais ma Dame, cette action, n'est sans doute pas la plus appropriée pour obtenir le but que vous souhaitez atteindre !

Dès lors, Je te chasse, comment oses-tu te prétendre mon conseiller!

Je suis certaine qu'à travers moi, te poussant ainsi du col, c'est ton propre avenir que tu prépares."

Combien en a t'elle ainsi vilipendé puis chassé, tandis que le Monarque, sans y paraître, suivait cette étrange évolution avec une discrète attention.

Ainsi donc, son choix était parfait. Comme les autres, elle lui mangeait dans la main et ne serait jamais une menace.

Toutes les menaces pour le Trône avaient d'ailleurs disparu au fur et à mesure de l'écoulement des années.

Choisissant judicieusement (selon l'air du Temps Politique) ses Paraiges parmi les Pairs de tous bords, lui, le Premier d'entre eux pouvait tout à loisir faire avancer sa politique sans être gêné par les conflits intestins déchirant de ci de là son Assemblée.

Leur quotidien était de suivre (et parfois même de survivre...), le Sien, de Régner.

Ni plus , ni moins Pair que les autres, la princesse s'étiola rapidement tandis que ses miroirs, de plus en plus difficilement, tentaient de lui renvoyer une image avenante.

Alors le Monarque lui porta le coup de grâce, le jour où évoquant sa volonté d'indépendance, la princesse désormais un peu blette lui fit ouvertement comprendre ses rêves de Grandeur.

Il la souffleta moralement, non pas tant qu'elle le menaçait, mais pour lui faire comprendre toute sa prétention, cette vanité si peu en rapport avec ses qualités naturelles.

Vexée, mortifiée, la princesse ne digéra jamais l'affront.

Et vit depuis, sous la coupe définitive du Monarque, la laisse tendue courte.

Bien sur, de ci, de là, elle vivote, obtenant ici une charge impériale, là un comté à représenter.

Mais la réalisation de son rêve monarchique s'éloigne chaque jour d'avantage.

D'autant que de nouvelles princesses ont attiré l'oeil du Roi, fraiches comme la rosée, parfois même pétulantes.

Courtisanes ingénues ou Messalines en puissance?

L'avenir le dira.

Tout comme il permettra, dans un temps, sans doute pas si lointain, de découvrir le véritable Dauphin, que depuis tout ce temps, le Roi élève, protège et réchauffe en son sein...

 

Lire la suite

Incitatus réincarné à Metz ?

29 Mai 2007 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives

 

Comment, vous ne connaissez pas Incitatus ?

Il est également évoqué ici et !*

Et pour le portrait c'est par .

Bon, d'accord pour les références historiques, mais quel rapport avec la vie politique messine ?

 

Et bien imaginons un dîner discret dans un coquet et riant village du sud-ouest messin, il y a quelques semaines.

Un dîner dont les convives auraient retenu comme thème l'élection municipale de Metz pour 2008.

Un dîner plutôt socialiste qui aurait définitivement réglé le sort d'un jeune adhérent fort présomptueux puisqu'il ne briguait rien de moins que la tête de liste socialiste (pour Metz en 2008) au motif de renouvellement, en croyant pour cela s'appuyer sur de jeunes pousses socialistes.

Un réglement définitif sous forme de mise à mort politique.

Rien de moins !

Mise à mort s'accompagnant de la désignation comme tête de liste (pour Metz en 2008) non pas du Chef révéré mais d'un fidèle lieutenant qui rêve en vain de prendre la Place d'Armes depuis des années...

(oui, lui, pas l'autre !)

 

Imaginons maintenant que ce dîner se soit bel et bien déroulé.

 

Quand et comment s'effectuera la mise à mort afin de permettre à l'un des séditieux de prendre la tête de liste que briguait ce jeune loup ?

 

Voilà une question dont j'attends avec intérêt la réponse...

 

Ah, au fait, et Incitatus dans tout çà ?

 

Cherchez bien...

(Bon d'accord, toutes proportions gardées... :-) )

 

Lire la suite

Luxembourger - Demange : la guerre continue...

26 Mai 2007 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives

 

Après sa ré-élection en avril dernier, Patrick Luxembourger le maire de Terville se sent pousser des ailes et l'ouverture de son blog s'accompagne de la mise en ligne d'une "vidéo maison" dans laquelle il casse du sucre sur Jean-Marie Demange, le député-maire de Thionville, sur le thème, "le renouveau, le travail, l'indépendance, les idées, l'esprit d'inovation c'est moi, 25 ans çà suffit, l'absence de dialogue et de débat, les petites  magouilles politicardes de Parti, çà suffit" !

 

L'UMP ayant investi Demange, elle a donc exclu Luxembourger cette semaine.

Manifestement, il s'en fout !

 

Mais au fond, quel est son objectif en s'opposant à celui dont il était le suppléant aux dernières Législatives?

Faire passer le PS cette année ET en 2008 ?

Juste montrer les crocs ?

Prendre la direction de l'Agglo l'an prochain?

Faire pêter les plombs à Jean-Marie?

Devenir incontournable ?

 

Que d'hypothèses...

 

Une chose me semble troublante toutefois... Dans la course à la députation, Demange est également opposé à Catherine Baillot (UDF-MoDem), ancienne de sa majorité à Thionville.

Le Docteur ne tiendrait-il plus ses troupes ?...

 

Et qu'en pense Patrick Weiten, le voisin de Yutz ?...

Lire la suite

Scoop : Thierry Jean vote Ségolène Royal !

2 Mai 2007 , Rédigé par jcdr Publié dans #archives

 

Cette fois ce n'est pas un canular, voici l'extrait du communiqué que je viens de recevoir :

 

"...sans enthousiasme, ni véritable adhésion, un peu comme un pari sur l’avenir,

 

 

-          parce que je veux croire que Ségolène Royal et ses équipes auront la capacité d’intégrer les réalités de la mondialisation et de reconnaître les vertus et l’efficacité des entreprises lorsqu’on n’entrave pas leur action …

 

 

-          mais aussi parce que je doute de la volonté de Nicolas Sarkozy et de ses équipes de placer dans leurs priorités l’ouverture et l’équité de la société française …

 

 

 

Je voterai pour Ségolène Royal le 6 mai prochain."

Nathalie Griesbeck qui attendait le débat de ce soir pour se prononcer va donc devoir décider de provoquer ou non un schisme à l'UDF Moselle...

Alors, Nathalie, soupe à l'UMP ou Parti démocratique mosellan ?

 

Lire la suite